Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Astra rey

Publié le

Astra rey

Il se tenait devant l'autel. L'artefact etait là.

Cela faisait plusieurs decennies que le capitaine Mordecus Fax et sa compagnie de White scars avait retrouvé la trace de l'épée legendaire. Longtemps on l'a pensait perdue au fond d'un abysse cosmique. De là, elle etait devenue legende...

Mais les anciens ne se jouaient pas de croyances ... Ils savaient. Ils connaissaient l'histoire de la bataille d'Ipsonius, de la resistance imperiale face aux eldars corrompus, de la resistance glorieuse du chapitre ... De la decapitation triomphante de l'exarque ennemi et de la victoire sans compromis. Ils savaient cela. Ils connaissaient aussi le sort qui fut reservé aux white scars durant leur retour. Certains murmuraient des mots interdits tels que malediction. Les archives parlent d'egarement. Les white scars ne revinrent jamais de cette expedition.

Quelques temps plus tard, dans un bouge du confin de la voie lactée, un contrebandier s'etait un jour ennorguelli de posseder l'epee la plus ravageuse qu'il ai jamais vue. Chacun de ses mouvements irisait l'air environnant, formant des arc d'energie crepitante, grondant comme si l'air lui meme se consummait à son contact. Elle etait immense. Sur le pommeau, disait-il, il y ete dessiné un eclair et inscrit sobrement Lazarus Rogue.

Un espion rapporta cette nouvelle au chapitre, avant de se donner la mort. Il avait pu voir l'epee, l'authentifier sans pour autant pouvoir la recuperer. Suite à de violentes negociations il fut attaquer par la bande de trafiquant, sans pouvoir les vaincre. Il avait du fuir en sachant l'epée en possesion de ces etres ignobles.

Une faction avait été crée afin de retrouver l'arme du sixieme chef de chapitre Lazarus Rogue. Ainsi, au termes de longues années d'enquetes, d'interogatoires, de brutalité et de bravoure, Mordecus Fax avait retrouvé le fief de cette bande de pirates. Ils avaient fondu sur les misereux qui n'eurent pas le temps de réaliser leur sort. La moitié de leur forteresse fut reduite en cendre. L'autre etait en proie aux pleurs et à la panique. Les white Scar sont comme cela. Vifs et affutés comme le fil de rasoir. Le " Commodore" des contrebandiers avait bredouillé quelques mots avant de s'etouffer de son sang, tout en indiquant avec son doigt une piece escamotée derriere une tenture.

La salle du butin principale. Cette piece somptueuse etait remplise de mervilles mal acquises. La somme de plusieurs siecles de crimes en verité.

Au milieu de ces merveilles tronait la plus fascinante de toutes ...

Commenter cet article